Références

La Feyssine, France

 

L’usine de traitement des eaux résiduaires urbaines située à La Feyssine traite les eaux usées de 300 000 EH, soit 91 000 m3 d’eaux usées par jour.

Construite par le groupement Degrémont - GFC - SDEI - Patriarche & Co et mise en service en 2011, elle a permis le déchargement de la station d'épuration de Saint-Fons et l'amélioration de la performance du cycle urbain de l'eau du Grand Lyon.

 

LE TRAITEMENT DES EAUX ET DES ODEURS

Les eaux usées bénéficient d’un procédé dit de ”culture libre” puis sont rejetées dans le Rhône, en conformité avec les normes européennes.
Les eaux collectés sont introduites dans les ouvrages réctangulaires SEDIPAC 3D assurant le dessablage, le dégraissage et la décantation primaire sans réactif ni recirculation de boues.
Les eaux prétraitées sont ensuite envoyées vers 3 lignes de traitement biologique afin d’assurer l‘élimination de la pollution carbonée par oxygénation et l‘élimination de la pollution azotée par nitrification / dénitrification.
La chaleur des eaux usées est récupérée afin de climatiser et chauffer les locaux de la station d’épuration. Une partie de l’eau traitée peut être réutilisée pour le nettoyage des lieux, l’aire des balayeuses et l’arrosage des parkings.

L’objectif du traitement des boues est de réduire leur volume et de récupérer de l’énergie avec la production de biogaz.
Les boues primaires sont épaissies dans un épaississeur puis dirigées vers un digesteur. Les boues biologiques sont épaissies par centrifugation.
Les boues primaires digérées et les boues biologiques épaissies seront alors homogénéisées et déshydratées pour atteindre une siccité de 25 %. Le traitement final des boues est effectué par séchage pour obtenir une siccité de 90 %. Une fois séchées, les boues sont dirigées vers un stockage intermédiaire et peuvent être valorisées comme combustible dans les fours de cimenteries.

Le captage des odeurs à la source et la présence de deux unités spécifiques de désodorisation garantissent une absence totale de nuisances olfactives.

 

Eco station d'épuration de la feyssine, Grand Lyon

 

UNE USINE ECO-PERFORMANTE

Une attention particulière a été portée pour réduire au maximum les nuisances olfactives et sonores (bâtiments fermés et désodorisés) tout en préservant la faune et la flore : introduction d’essences végétales locales, plantation de graminées permettant une pollinisation diversifiée.


Conçue comme un modèle d’intégration paysagère, l’usine de traitement des eaux usées bénéficie d’une architecture douce et harmonieuse, de matériaux naturels (bois et galets), d’une forte présence végétale et d’un parking paysagé. Enfin, un dispositif d’accueil permet au public de visiter le site de l'usine et une plate-forme de recherche et d’expérimentation Irstea est implantée dans un bâtiment indépendant. Cette plate-forme, cogérée par le Grand Lyon et le Cemagref (Institut Public de recherche spécialisé dans le domaine de l’eau) a pour but d'expérimenter et d'approfondir in situ la connaissance des phénomènes complexes liés à l’épuration des eaux urbaines.


Les panneaux photovoltaïques intégrés aux bâtiments produisent de l’énergie revendue à EDF dont la recette est intégralement reversée au Grand Lyon.

 

 

Visite Virtuelle de l'usine

STEP_la_feyssine.png

 

TECHNIQUE DE L'EAU

production d'eau potable

Eau potable

 

Traitement des eaux résiduaires urbaines

ERU

dessalement d'eau

Dessalement

 

reutilisation des eaux usées

Reuse

traitement des boues d'épuration

Boues

   

oeil.png PRocédés et technologies

guide-innovation-2013fr_1.jpg

Consulter le guide des innovations technologiques du traitement de l'eau